Orchidée en fleurs

Parmi les orchidées, la phalaenopsis est la plus cultivée, la plus facile à entretenir et également l’une des plus magnifiques. Je vais vous livrer ici tous les secrets entourant la vie de cette reine des plantes d’appartement ainsi que les techniques pour obtenir une orchidée en bonne santé qui fleurit dans les règles de l’art.

Orchdiées fleurs

Une belle plante pour l'intérieur

La phalaenopsis ou orchidée papillon est une plante d’ornement qui a été importée vers la France et l’Europe. Voici sa fiche d’identité :

- Nom

Phalaenopsis ou orchidée papillon. Le mot phalaenopsis vient justement de deux mots grecs "phalaina" qui signifie "papillon de nuit" et "opsomaï" qui veut dire "avoir l’air de".

- Espèces

Les orchidées phalaenopsis sont reparties entre plusieurs milliers d’espèces (dont des hybrides) avec autant de couleurs et de variétés de fleurs.

- Fleurs

De couleur jaune, rouge, bleu, violette, fuchsia, blanc, rose avec toutes les nuances possibles. Certaines fleurs sont bicolores ou tricolores tandis que d’autres sont rayées, tachetées ou mouchetées.

- Origine

Les phalaenopsis sont originaires des forêts tropicales. Elles viennent de pays tels que l’Indonésie, Philippine, Papouasie Nouvelle-Guinée, Chine et Tibet.

- Mode de vie

Elles sont essentiellement épiphytes, c'est-à-dire qu’elles vivent accrochées sur des troncs d’arbre. Leur habitat naturel leur préserve de soleil et de l’humidité du sol tout en leur donnant les conditions nécessaires pour leur développement.

Les outils indispensables à la culture de mon orchidée

La culture d’une orchidée papillon nécessite la possession de quelques matériels faciles à trouver mais indispensables à cette plante particulière.

- Le pot

Le pot d'une orchidée ne doit être ni large ni étroit, le but est de maintenir les racines assez compactes tout en laissant assez d’espace pour faire circuler l’air. Le pot doit être transparent comme cela il est facile de voir l'état des racines. Le fond comporte plusieurs trous pour l'évacuation de l'eau.

- Le substrat

Le substrat d’une orchidée est un mélange de sphaigne, d’écorches d’arbre en petits morceaux ou de copeaux de bois et de perlite ou de pouzzolane. La sphaigne constitue l’essentiel de mon substrat et je bannis toute utilisation de terreau.

- Le brumisateur

C'est mon allié pour hydrater mes plantes car je n’arrose les orchidées qu’une fois tous les dix jours au maximum.

- Les outils

A part ça, le petit sécateur ou ciseaux de jardinier m’est indispensable mais je ne l’utilise que rarement dans l’année.

L’emplacement en fonction des besoins de mes orchidées

Ma phalaenopsis a besoin de lumière pour vivre convenablement. Néanmoins, elle est moins exigeante en luminosité que les autres orchidées. L’air et la température ambiante font partie intégrante de la vie d’une phalaenopsis.

- Quelle luminosité pour mon orchidée ?

Une pièce où une personne arrive à lire un livre pendant la journée sans besoin d’allumer une lampe suffit amplement.

- Comment faire si la pièce où se trouve l’orchidée est sombre ?

Si la chambre est relativement sombre ou a été fermée pendant quelques jours, je peux pallier ce manque de luminosité en faisant prendre à mon orchidée papillon un bain de lumière une fois par semaine.

- Comment faire un bain de lumière à mon orchidée ?

Le bain de lumière consiste à faire sortir dehors l’orchidée pour profiter de l’ensoleillement avant 11 h du matin et après 15 h de l’après-midi. Il faut éviter la période de midi car le soleil tape trop fort et, si la plante aime la luminosité, il ne faut pas en abuser.

Attention à ne pas le faire en plein hiver où les jours où la température est fraîche. Dans ce cas là, mettre son orchidée devant une fenêtre suffit.

- Ma phalaenopsis a-t-elle besoin d’aération ?

L’orchidée vit essentiellement de l’humidité naturelle de l’air. L’air lui permet de respirer. Mais surtout, elle brasse l’air pour en extraire l’humidité présente pour s’hydrater et pour filtrer les éléments nutritifs présents.

- Quelle est la température idéale ?

La température idéale pour un phalaenopsis est de 18 °C à 25 °C le jour et de 15 °C à 21 °C la nuit. En conséquence, je place mon orchidée dans une pièce qui remplit ces conditions ou je règle le thermostat de mon chauffage en conséquence. Attention dans le cas contraire, la sanction peut arriver vite !

Je coupe régulièrement les tiges de mon orchidée papillon

L’avantage des orchidées est que leur entretien est facile et n'est pas fréquent par rapport à l'entretien d'autres plantes à fleurs. Je vais parler ici les techniques de coupe de la hampe florale.

- Que faire en cas de feuilles mortes ?

Dans ce cas, je coupe chaque feuille fanée et jaunie de mon orchidée. Je fais en sorte de laisser un demi-centimètre entre la tige florale à couper et le corps de la plante afin de ne pas blesser la partie saine.

- Couper pour faire refleurir

Ma phalaenopsis fleurit deux fois dans l’année si elle bénéficie de bonnes conditions. Toutefois, pour que l’orchidée refleurisse, une fois que les fleurs précédentes se fanent complètement, je coupe la hampe florale au niveau du deuxième œil afin que celle-ci puisse à nouveau porter d’autres fleurs.

Ma recette miracle : le bain

Si l’humidité est vitale pour une phalaenopsis, l’accumulation d’eau lui sera fatale. Donc, je n’arrose pas mon orchidée, je lui donne des bains. Cette opération est à faire tous les 10 jours en saison chaude et sèche alors qu'en hiver la faire tous les 2 à 3 semaines peut suffire.

Voici comment je procède pour un bain en bonne et due forme de mon orchidée :

  • Je verse de l’eau dans le cache-pot pour atteindre ses 2/3. Ensuite je remets l'orchidée dedans pendant dix minutes.
  • J’égoutte par la suite l’orchidée de manière à ce qu’il n’y ait plus d’eau stagnante à l’intérieur du pot avant de le remettre à sa place.
  • J’humidifie les feuilles de mon orchidée entre deux arrosages avec l’aide d’un brumisateur.

Je rempote ma phalaenopsis tous les deux à trois ans

Le rempotage consiste à faire changer de pot à l’orchidée mais aussi et surtout à lui donner l'entretien indispensable garant de sa longévité et de sa floraison.

- Un nouveau pot plus grand

Le pot que je choisis pour le rempotage de l'orchidée doit être d’un diamètre à peine plus grand que le précédent. Il demeure transparent et avec des trous dans le fond.

- Changer le substrat

Au bout de deux ans et plus, le substrat constitué de coupeaux de bois (ou d’écorche) et de sphaigne pourrit. Le changer permet d’éviter qu’il pourrisse les racines. L'entretien de l'orchidée avec un nouveau substrat est une opération indispensable au bout de cette période.

- Élaguer la plante

C’est le moment où je dois couper toutes les racines mortes de la plante après avoir enlevé avec les doigts les substrats qui s’y sont collées. Les racines pourries sont reconnaissables avec leur mollesse et leur couleur marron. Je peux traiter les racines avec du fongicide après avoir coupé les racines mortes. C’est aussi le moment de couper les feuilles et tiges fanées.

- Comment rempoter ?

Je remplis la moitié du pot avec le nouveau substrat humidifié à l'avance grâce au brumisateur. Puis je replace mon orchidée dedans. Je laisse quelques racines (de préférences les plus grosses) pendouiller dehors. Je remplis le reste avec du substrat. Je tapote un peu le fond du pot sur la table pour tasser un tout petit peu. L'opération rempotage est terminée !